Concert 16 Décembre 2018 – Lions Club Montpellier

Concert 10 Février 2019 – Les petits chanteurs à la croix de bois

« Les petits chanteurs à la croix de bois »

viendront chanter pour nous le

dimanche 10 Février 2019  à 17h30 en l’église des Saints François.

Cliquez ici pour accéder à leur site

 

 

Concert Dimanche 2 Décembre – Violon & Violon-Alto

 

 » Concert violon & alto « 

˜

Dorota Anderszewska : Violon

Sharman Plesner : Violon Alto 

Programme préliminaire : Cliquez ici
Indications pour arriver par le tramway : Cliquer ici

˜

Article Midi-Libre

 

 

 

Dorota Anderszewska : Violon

D’origine polonaise et hongroise, Dorota Anderszewska commence sa formation musicale dans sa ville natale, Varsovie. Elle reçoit une bourse pour se perfectionner à l’University of Southern California de Los Angeles et à la Juilliard School de New York où elle obtient le Master of Music Degree dans la classe de Dorothy Delay.
Dorota Anderszewska est lauréate de nombreux concours internationaux : Zino Francescatti, Wieniawski-Lipinsky, Mozart (Los Angeles). En janvier 1998, elle est nommée Violon solo Supersoliste de l’Orchestre national de Bordeaux Aquitaine. Elle est également invitée comme Konzertmeister par de nombreux orchestres, notamment la Camerata de Salzbourg ou encore le Sinfonia Varsovia. Par ailleurs, elle forme un duo avec son frère, le pianiste Piotr Anderszewski, avec qui elle a enregistré un récital Mozart, Beethoven et Schubert. Sa rencontre musicale avec le violoncelliste Miklos Perényi l’a profondément marquée et a donné suite à de nombreux concerts en commun (musique de chambre, Triple Concerto de Beethoven avec Piotr Anderszewski au piano).
Dans le cadre de prestigieuses manifestations, elle multiplie ses prestations sur les grandes scènes européennes, asiatiques et américaines : Hancok Auditorium (Los Angeles), Printemps des Arts (Monte-Carlo), Cheltenham Festival, Alice Tully Hall (New York), Weil Recital Hall (Carnegie Hall), Franz Liszt Academy (Budapest), Warsaw Philharmonic Hall (Varsovie), Taipei National Theater, Wigmore Hall (Londres), National Library (Ottawa).
Dorota Anderszewska est violon solo supersoliste de l’Orchestre national Montpellier Languedoc-Roussillon depuis octobre 2004.

Sharman Plesner : Violoniste-altiste

Originaire du Texas, Sharman Plesner commence le violin auprès de sa mère, musicienne attitrée du Houston Symphony Orchestra.
Enfant « prodige », elle est confiée un an plus tard à la concertiste Fredell Lack, qui lui enseigne la musique jusque’à ses 15 ans, année où elle est acceptée comme élève au prestigieux « Curtis Institute of Music » à Philadelphie. A Curtis, elle est dans la dernière classe de violon du renommé pédagogue Ivan Galamian, et ensuite avec Szymon Goldberg. Pendant ses sept années d’études à Curtis, elle est lauréate de nombreux concours à travers les Etats-Unis. Au sein du Curtis Symphony Orchestra elle joue sous la baguette des plus grands chefs du 20ème siècle. Elle découvre la France grâce à deux tournées avec le Curtis Symphony Orchestra.
Diplôme en poche, Sharman s’installe à Paris et commence une carrière en musique de chambre, jouant fréquemment en récital avec piano ou clavecin, en trio avec le Trio Werther… Elle approfondit ses connaissances  du jeu « Baroque », jouant ensuite avec des ensembles comme  Musica Antiqua Köln, l’Orchestre des Champs Elysées, Les Musiciens du Louvre, l’Ensemble Baroque de Limoges… participant à de très nombreux enregistrements et tournées.
Le repertoire de Sharman Plesner  est très large, allant du début 17ème siècle jusqu’à l’époque actuelle, en passant par le Romantisme, le Jazz et même la Variété Internationale. En plus des concerts en duo avec piano ou clavecin,  Sharman  est premier violon avec plusieurs ensembles de musique ancienne (XVIII-21 le Baroque Nomade, l’Ensemble Baroque Graffiti…) Elle est la violoniste du Trio Borsalino, ensemble de trois femmes (violon, alto et contrebasse) qui présentent les musiques Classiques, de film, de Jazz, de la Variété etc. avec élégance et humour. En orchestre symphonique, Sharman intervient régulièrement  comme 1ère violon remplaçant prioritaire,  avec l’Opéra Orchestre  National de Montpellier.
Ses dernières années ont vu la sortie de plusieurs albums de musiques baroques: la partie solo des Quatre Saisons de Vivaldi avec le Balkan Baroque Band (direction Jean-Christophe Frisch) ainsi que l’Intégrale des Sonates de J.S. Bach avec claveciniste Mario Raskin, également chez Arion.
En 2017 Sharman ouvre une nouvelle page artistique avec l’écriture de textes pour chansons originales. Avec son partenaire,  le contrebassiste de Jazz Pierre Boussaguet  ils fondent  l’ensemble  « Meeting Point »  qui propose un repertoire surprenant: arrangements de pièces Classiques avec improvisations de Jazz, œuvres originales, musiques de films etc. Tout est prétexte à faire de la Musique en toute liberté, avec goût et respect.

 

Concert Dimanche 18 Novembre – Orgue et Hautbois

Musiques d’Europe pour un orgue espagnol

 

Orgue & Hautbois

˜

Marie-Hélène GEISPIELER : orgue

Daniel THIERY : Hautbois

Tessa THIERY : Hautbois

 Programme
Indications pour arriver par le tramway : Cliquer ici
Marie-Hélène Geispieler fait ses études musicales au Conservatoire National de Région de Nice, sous la direction de Pierre Cochereau et René Saorgin, où elle obtient les premiers prix d’orgue et d’harmonie , ainsi que le grand prix d’orgue de la Ville de Nice. Issue d’une famille de musiciens, elle poursuit sa carrière musicale en étant finaliste au concours international d’Innsbruck, pour la musique ancienne, lauréate des académies de Nice, Saint-Maximin-la -Sainte-Baume, Haarlem, Pistoia et Salamanque.
Marie-Hélène Geispieler sera professeur d’éducation musicale jusqu’en 2003 et organiste co-titulaire de l’Abbaye Saint-Victor -de-Marseille de 1977 à 2003.
Actuellement,  titulaire de l’orgue Cavaillé-Coll de l’église Notre Dame du Lac de Lunel (Hérault) et présidente d’honneur des Amis de l’ Orgue de Lunel, elle donne de nombreux concerts en soliste, avec chœur ou orchestre. Elle est également membre de la Fédération francophone des amis de l’orgue, FFAO.
 Née à Londres en 1960, Tessa Thiery commence ses études musicales à l’âge de huit ans avec des cours de piano. Elle débutera au hautbois quelques années plus tard. Après trois ans à l’Université de Birmingham où elle est récompensée du « Barber Scholarship », prix réservé aux meilleurs élèves de leur promotion, elle obtient une licence en musicologie et littérature anglaise, puis se consacre au hautbois et étudie avec Neil Black, hautbois solo du célèbre English Chamber Orchestra à l’époque, et Celia Nicklin, hautbois solo de l’Orchestre de Saint-Martins-in-the-Fields.
Vivant en France depuis de nombreuses années, Tessa Thiery joue régulièrement avec l’Orchestre de Chambre des Cévennes et elle est membre de l’ensemble de musique contemporaine et expérimentale Décadanse depuis 2002. Depuis 2009, elle se produit aussi avec l’ensemble de musique de chambre britannique, Musique et Patrimoine.
Elle a participé à de nombreux concerts en tant que chambriste, notamment au Festival de l’Orgue à la cathédrale Saint Pierre à Montpellier. Elle est mariée avec le hautboïste Daniel Thiery, premier soliste à l’Orchestre National de Montpellier.
Né le 16 décembre 1958 à Créteil, Daniel Thiéry étudie au Conservatoire Municipal de Choisy-le-Roi de 1968 à 1976 et y obtient une Médaille d’or.
De 1976 à 1979, il étudie à l’École Nationale de Musique de Créteil et les Prix d’excellence à l’unanimité de hautbois et de musique de chambre lui sont décernés. Il débute sa carrière professionnelle comme hautboïste à la Musique Principale de l’Air de Paris de 1980 à 1982. Simultanément de 1981à 1982 il enseigne le hautbois au Conservatoire de Chilly-Mazarin.
En 1982, il intègre l’Orchestre National de Montpellier Languedoc-Roussillon comme hautbois solo co-soliste. Il est par ailleurs membre du Quatuor Jean-Marie Leclair qui fut créé en 1983 :
  • Premier Grand Prix du Concours International de Musique de Chambre de Paris en 1985
  • Membre de la Fondation Yehudi Menuhin.
Enfin il est professeur de hautbois à l’école de musique de Pérols depuis 2005.

 

Concert Dimanche 7 Octobre 2018 à 18h

« Hommage

à Tristan Clais »

Cliquez ici pour visiter son site
Et cliquez ci-dessous pour le
Programme

Frédéric Muñoz : orgue

Nicolas Muñoz : violoncelle

Séverine Pantel : Harpe

Marie-Pierre Desjoyaux : Soprano

Mireille Chabal : Récitante

   Œuvres de Tristan CLAIS, Jean-Sébastien BACH, Jehan ALAIN, …

 

Le compositeur et graphiste Tristan Clais est décédé le 4 janvier de cette année.

Né en 1929, Tristan Clais a fait des études musicales et théâtrales au Conservatoire Royal de Bruxelles, à la suite desquelles il est engagé comme comédien au Théâtre National de Belgique et autres scènes pendant plusieurs saisons. En 1958, il entre à la Radio Télévision Belge où il présentera les programmes musicaux et les concerts publics pendant seize ans. Parallèlement il mène une carrière de concertiste (baryton) particulièrement en Allemagne (oratorios, lied …) et de récitant (œuvres de H. Pousseur et M. Butor, Darius Milhaud, etc…). A cette époque il reçoit des cours particuliers de direction d’orchestre d’Igor Markevitch. En 1962, une bourse du gouvernement italien lui est attribuée pour perfectionner sa formation musicale à l’Academia Belgica de Rome. C’est là qu’il décide de se consacrer définitivement à la composition.

Pendant toutes ces années, Tristan Clais participe aux activités du groupe surréaliste Phases. Il écrit des textes, participe à des happenings, réalise des collages et des graphismes.

A partir de 1971 ses œuvres musicales seront régulièrement créées et diffusées, en France et à l’étranger, fréquemment sous sa direction. Son œuvre compte un nombre important d’opus utilisant divers ensembles instrumentaux, chanteurs et organistes. Parmi les plus célèbres il faut citer la série des Cygnus, le Clavecin libéré, le Regard de l’orgue et la Montagne, l’écriture et la soie. Plusieurs de ces œuvres ont été créées à Montpellier et sa région où le compositeur a vécu la dernière partie de sa vie.

Tristan Clais est également l’auteur d’une œuvre graphique « Musique Fiction ». C’est à partir de l’architecture de l’écriture musicale de notre temps, jointe aux schémas illustratifs de l’astrophysique qu’elle s’est construite, avec, en arrière plan, ses relations suivies avec le surréalisme et le mouvement Phases qui en est l’héritier : graphismes à l’encre métallique dorée sur fort carton noir avec quelques éclairages à la gouache de couleur vive.

Frédéric Muñoz – ResMusica

Marie-Pierre Desjoyaux – Voix

Après des études au C.N.R de Nancy et de Montpellier en piano et en formation musicale, Marie-Pierre Desjoyaux obtient une médaille d’or dans ces deux disciplines et un CA de formation musicale.

Elle enseigne alors près de vingt ans au C.N.R de Montpellier. Parallèlement elle entreprend des études de chant qu’elle poursuit avec Jean-Pierre Blivet et suit des stages de perfectionnement avec François Le Roux (mélodies Françaises) et Gilles Ragon ainsi que Guillemette Laurens (musique baroque). L’enseignement lui tenant toujours à cœur, elle intervient régulièrement à la faculté de médecine de Montpellier auprès des étudiants orthophonistes.

Elle remporte le premier prix à l’unanimité du Concours International de Mélodies Françaises de Saint-Chamond, et participe au Festival de Radio-France pour une création contemporaine avec l’ensemble « Diagonales ». Elle chante Les Saisons de Haydn sous la direction de Jean-Sébastien Béreau. Elle aborde un répertoire très large : oratorios, cantates baroque et classique, airs d’opérettes, mélodies et lieder. Aujourd’hui, elle se produit dans de nombreux festivals : Aigues-Mortes, Valmagne, Musiques au Cœur du Médoc et des Graves, Gala d’automne de Lyon, Festival du Vigan, et les Estivales de Carpentras. En Europe, c’est en Allemagne avec l’orchestre de Minsk, en République Tchèque, en Autriche avec les solistes du Mozarteum, mais aussi à l’Ile de La Réunion, en Nouvelle-Calédonie, en Martinique et même en Arabie Saoudite avec Marie-Christine Barrault, qu’elle donne des concerts. Elle chante régulièrement avec la harpiste, Isabelle Toutain, la pianiste, Galina Soumm, l’ensemble Arianna et l’Orchestre de chambre des Cévennes.

Depuis deux ans, élargissant son répertoire, elle chante avec le quartet de jazz « Ad Libitum ». Partis tout récemment en tournée au Qatar et en Arabie Saoudite, ils ont des projets de concerts au Koweit et à Bahrain. Marie-Pierre Desjoyaux a été invitée en 2011 à Vienne au Palais de Lobkowitz pour participer à un concert donné à l’occasion du centenaire de la mort de Gustave Mahler. Enfin à la suite d’un stage de gestuelle baroque avec Michel Verschaeve, l’idée lui est venue de créer un spectacle qui associerait musique, déclamation et gestuelle baroques et dont le lien serait Les Fables de Jean de La Fontaine. Elle se perfectionne donc avec Margit Legler, prend des cours de danse baroque. En 2013 le spectacle « Jean de La Fontaine et les Musiciens du Roy » est créé.

Séverine PANTEL – Harpe.

Née en 1980, Séverine commence la harpe à l’âge de 9 ans à l’école Nationale de Musique de Nîmes. Poursuivant sa formation, elle étudie à l’école de musique d’Arles avec Lydia Laurent puis au Conservatoire National de Région de Marseille et de Toulouse où elle obtient deux premiers prix en harpe et en formation musicale ainsi que le Diplôme d’état pour enseigner la harpe.

Admise au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Lyon, elle obtient le prix de harpe dans la classe de Fabrice Pierre en 2004.

Grâce à la réussite du concours AÏDA, elle a pu participer à quelques séries de l’Orchestre du Capitole de Toulouse.

De 2004 à 2009, elle a joué régulièrement avec l’opéra de Limoges ainsi qu’avec différents ensembles de la région du Languedoc-Roussillon.

En 2005, elle a obtenu le concours de la liste d’aptitude pour valider le Diplôme d’État. Elle enseigne depuis 2004 au Conservatoire de Musique Maurice André d’Alès Agglomération sur les unités d’Anduze et d’Alès, où elle est titulaire.

Elle se produit fréquemment avec des ensembles de la région joue Depuis 2005, elle forme le duo « Résonance » aux côtés de Nicolas Munoz au violoncelle. Ils se produisent dans divers Festivals internationaux tels que celui de Saint Guilhem le Désert et du Piémont en Italie.En 2013, ils enregistrent tous deux un cd pour harpe et violoncelle « Confidence » CHEZ xcp.

Elle organise aussi l’été des stages pour faire partager sa passion pour la grande harpe et la harpe celtique. Séverine joue depuis 2016 avec le groupe Tullybrook où les musiciens trouvent un équilibre entre le respect de la musique traditionnelle celtique et l’inventivité qui créent l’identité du groupe. Ils ont eu la joie de se produire en Juillet 2016 au festival de musiques du monde : Fiest’A Sète.

Nicolas MUŇOZ – Violoncelle

Né en 1977, il débute sa formation à l’âge de huit ans. Il obtient un premier prix de violoncelle ainsi que le premier prix de musique de chambre à Nice en 1999.

En 2000, il obtient un diplôme de concertiste à l’école Normale Supérieure de Paris dans la classe de Manfred Stilz.

Il se perfectionne aux côtés de prestigieux professeurs tels que Philippe Muller, Garry Offman, Arto Noras et Marc Coppey.

En 2001 il obtient son diplôme d’état de violoncelle au Cefedem d’Aubagne et enseigne à l’école de musique de Gap jusqu’en 2003 puis il intègre les écoles de musique d’Alès et Anduze.

En 2007, il obtient le concours de la liste d’aptitude pour valider le diplôme d’état.

Violoncelle solo de l’orchestre « Alès Sinfonia », il est aussi membre de l’ensemble baroque de Montpellier au coté d’Yvon Repérant. Il intègre aussi régulièrement l’orchestre de Chambre des Cévennes.

Depuis 2005, il forme le duo “Résonance” aux côtés de Séverine Pantel à la harpe. Ils se produisent dans divers Festivals internationaux tels que celui de Saint Guilhem le désert et du Piémont en Italie.

En 2008, il enregistre avec l’ensemble baroque Italien « Hypothesis » un cd pour le label Tactus, consacré à Bach et Mozart. En 2013, il enregistre un cd pour harpe et violoncelle « Confidence » chez Xcp.

Frédéric Muñoz – Orgue

Frédéric Muñoz est natif d’Alès. Il est organiste titulaire au Temple d’Alès depuis 1970 et titulaire-conservateur de l’orgue historique J.-P. Cavaillé (1782) de l’Abbaye de Saint-Guilhem-le-Désert depuis Mai 1980. Il est professeur d’orgue à l’Académie d’été « Orgues en Cévennes » dont il fut directeur durant plus de 25 ans. Dès 1987, il a dirigé la construction du nouvel orgue du temple d’Alès, achevée en 1993. Depuis, il veille à la fois à sa conservation et à ses améliorations, en 2013 et 2018. Il se produit depuis plus de trente cinq ans sur la plupart des orgues historiques de France au sein de nombreux festivals, ainsi qu’en Espagne, Italie, Belgique, Luxembourg, Allemagne et Canada.

Il a obtenu les meilleures critiques pour la plupart de ses enregistrements CDs : (5 Diapasons et 4 étoiles au Monde de la Musique), et obtenu un Diapason d’Or  pour son CD « Tientos » , dédié à la musique d’Orgue Baroque Ibérique. 

Frédéric Muñoz est Président Honoraire de l’Académie Internationale « Orgues en Cévennes » et de l’association « Ars Musica ». Homme de radio, il est producteur de plusieurs émissions musicales sur l’antenne de Radio RCF. Depuis 2007, il est chargé de la chronique des disques, des livres et des concerts d’orgue sur le site d’actualité musicale en ligne www.resmusica.com. Il est membre du Jury du Concours d’Orgue international Bach de Lausanne. Haut représentant de la musique baroque en France, il défend ardemment la cause de l’orgue ancien.

 

 

Journées du patrimoine 15 et 16 Septembre 2018

Église des Saints François et son orgue ibérique

Pour les journées du patrimoine, une présentation de l’orgue ibérique, de ses caractéristiques originales et de son fonctionnement sera proposée par deux organistes

de 15H à 17H30.

Gratuit
 Samedi – Josselin Dulac

Dimanche – Lucien Calamoneri

 Ce sera aussi l’occasion de découvrir l’histoire et l’architecture de l’église ouverte entre 13h30 et 18h00.

 Indications pour arriver par le tram : cliquez ici

Concert dimanche 24 juin 2018 à 18h

 

« Voyage initiatique de la Flandre vers l’Espagne au XVIIème siècle »

 Irène RANDRIANJANAKA

 

 Participation libre

 

Indications pour arriver par le tramway : cliquez ici

Pour nous rejoindre sur Facebook
 

Antonio de Cabezón 

 

Jan Pieterszoon Sweelinck

Irène nous invite à un voyage initiatique de la Flandre vers

Joan Cabanilles

l’Espagne au XVIIème siècle, avec un programme émaillé de danses et des chansons espagnoles pour rendre ce concert accessible à tous. (Le programme est ici.)

Le fil conducteur du voyage et les liens entre les compositeurs aideront le public à cheminer aisément avec l’organiste, qui présentera les pièces pour ne laisser personne en route.

Johann Caspar Kerll

« Chaque région, chaque pays a son histoire et les peuples qui y

habitent la raconte en musique avec plus ou moins de retenue ou de pudeur. »

Irène RANDRIANJANAKA

Organiste et Claveciniste, Irène RANDRIANJANAKA a fait toutes ses études musicales au Conservatoire National de Région de Montpellier. Après sa médaille d’Or en Piano, elle a étudié l’Orgue avec Danièle SALVIGNOL-NISSE à Perpignan et Monseigneur Joseph ROUCAIROL, dans la classe duquel elle a obtenu une médaille d’or d’orgue à l’unanimité en interprétation et une médaille d’or d’orgue en déchiffrage.

Irène s’est ensuite perfectionnée avec plusieurs  professeurs, lors de stages et master class. En 2000, elle a terminé son cycle d’improvisation dans la classe de Luc ANTONINI, toujours professeur au CNR de Montpellier.

À Montpellier, organiste co-titulaire à la Cathédrale St Pierre, organiste au Temple de la rue Maguelone, Irène coordonne l’équipe des organistes du nouvel orgue ibérique de l’église des Sts François.

Responsable pendant 4 ans de l’ex formation des organistes du Centre Diocésain de Musique Sacrée de l’Hérault, elle s’occupe maintenant de la nouvelle association de formation d’organistes OrPhé (Organistes en Pays d’Hérault) où elle continue de donner des cours d’orgue et d’animer des ateliers d’harmonie aux claviers.

 

Parrainage et soutien du « jeu de graves »

Comment parrainer et soutenir le « jeu de graves »?

Vous pouvez soutenir ce projet en nous adressant un don*. Deux  manières de procéder sont possibles :

  • Compléter le bulletin de soutien accessible par ce lien, Bulletin de soutien, et l’adresser avec votre chèque à l’Association des Amis de l’Orgue des Saints François au 21, rue des Aiguerelles – 34000 Montpellier.
  • Faire un don en ligne en cliquant sur ce lien
*Ce parrainage est fiscalement un don. Il ouvre droit à un crédit d’impôt de 66%. Un reçu fiscal vous sera adressé.

 

Concert ANNULÉ dimanche 8 Avril à 18h00

 

« Hors des

Sentiers battus »

Marion Picot

Violoncelle

Jean-Baptiste Morel

Contrebasse

 Participation libre

Indications pour arriver par le tram : cliquez ici

Pour nous rejoindre sur Facebook

Le duo à cordes Hors des Sentiers Battus est né en 2009. La violoncelliste Marion Picot et le contrebassiste Jean-Baptiste Morel reçoivent une formation classique au Conservatoire à Rayonnement Régional de Montpellier.

Le duo construit son répertoire autour des musiques anciennes ou contemporaines. Il s’inspire du jazz et de l’improvisation ainsi que des musiques traditionnelles d’origines diverses.  Il choisit d’aborder son répertoire sous des angles différents en proposant au public des musiques écrites pour cette formation, des transcriptions et des arrangements originaux.

[Srce : https://soundcloud.com/hors-des-sentiers-battus]
Diplômée d’études universitaires en théâtre, musicologie et gestion du spectacle vivant. Marion Picot élargit ses connaissances en musique ancienne notamment auprès d’Aude Vanackère au Conservatoire d’Aix-en-Provence. Intéressée par la pédagogie et par la transmission, elle est titulaire du Diplôme d’État de professeur de violoncelle et enseigne au Conservatoire de Béziers-Méditerranée.
Elle explore des musiques variées au sein de plusieurs projets artistiques. Abordant les musiques anciennes vocales et instrumentales dans plusieurs formations, elle collabore également avec la flûtiste Mélanie Steiner autour d’un répertoire plus contemporain. Sa curiosité l’incite à mêler flûte, alto et violoncelle au sein du trio Plume, afin de créer de multiples passerelles entre les musiques écrites, improvisées ou de tradition orale.

[Srce : https://soundcloud.com/hors-des-sentiers-battus]
Musicien éclectique, Jean-Baptiste Morel s’associe à des projets musicaux variés. Il collabore avec différents orchestres classiques ou baroques tels que l’Ensemble Instrumental du Pays de Cocagne (direction Benoît Tisserand) ou l’Ensemble Antiphona (direction Rolandas Muleika). Après avoir abordé le jazz manouche, son goût pour les musiques des Balkans, Russes et Tziganes le conduit aussi à se spécialiser dans ces styles. Il participe ainsi aux projets des groupes Maudite Taraf et Divano Dromensa. La formation de Tango traditionnel Cuarteto Cabernet vient compléter sa palette.
Attiré par la pédagogie, il a été pendant cinq ans professeur de contrebasse au Conservatoire à Rayonnement Départemental de l’Aveyron.

[Srce : https://soundcloud.com/hors-des-sentiers-battus]
Vous pouvez aussi les rejoindre sur Facebook

 

Ciné Orgue – La passion de Jeanne d’Arc

Mercredi 14 mars 2018 à 20h

de Carl Theodor Dreyer

avec Renée Falconetti

Film de 1928

avec des improvisions à l’orgue

de Frédéric Muñoz

 Participation libre

Indications pour arriver par le tram :

cliquez ici

 
Facebook
 
  Synopsis :

En 1431, Jeanne est conduite enchaînée, dans le château de Rouen, devant un tribunal ecclésiastique au service de l’occupant anglais. Enchaînée, avec une simplicité désarmante, elle explique ses gestes devant une foule qui a décidé de la condamner avant même le début de son jugement. Jugée hérétique, elle sera condamnée et brûlée vive sur le bûcher, au milieu d’une foule déchaînée…

Éblouissante mise en scène où la caméra scrute les visages, les regards, sans se soucier du décor environnant. Dreyer multiplie les gros plans de Renée Falconetti, l’une des plus bouleversantes Jeanne d’Arc de l’histoire du cinéma. Plus qu’un film, une méditation. Chris Marker : « Si Dreyer est l’égal des plus grands par le langage, il est supérieur aux plus grands par son propos. Et s’il est vain et probablement impossible de choisir le second chef-d’œuvre du cinéma, il est aussi impossible d’hésiter en ce qui concerne le premier. La Passion de Jeanne d’Arc est le plus beau film du monde. »

Film restauré par la Gaumont.

(France, 1928, 1h36, N&B, avec Renée Falconetti, Eugène Silvain, Maurice Schutz, Louis Ravet, André Berley)

  La Passion de Jeanne d’Arc est un film français réalisé par Carl Theodor Dreyer en 1927 et projeté pour la première fois à Copenhague le . Il s’agit d’un film muet mais qui avait été initialement conçu comme un film parlant, ce à quoi Dreyer dut renoncer pour des raisons liées à l’équipement technique du studio. D’où l’aspect déconcertant de ce film, qui adopte déjà les codes du parlant tout en restant un film muet.

[Srce : Wikipédia ]Lien vers les commentaires sur Wikipédia concernant ce film : lien
  Décors : Hermann Warm et Jean Hugo

Costumes : Valentine Hugo et Jean Hugo